vendredi 16 mars 2007

Le photomontage soviétique (1917-1953)


illustration: Auteur inconnu "Nous bâtissons et nous bâtirons le socialisme!". Couverture de la revue "Krestianka" (la paysanne), 1926. La Maison de la photographie de Moscou


Le photomontage pose la question de la tromperie artistique et photographique, il donne à la photo une puissance d'action sur le spéctateur, impossible à atteindre par la seule représentation graphique.
---
En Russie comme en Europe la technique du photomontage apparaît pendant la première guerre mondiale. Le monde demandait une nouvelle esthétique, un nouveau langage afin de rebâtir une vision cohérente du monde, de la vie humaine déprisée par ce massacre sanglant.
---

Le photomontage prend naissance à partir du cubisme, du futurisme et du dadaïsme qui, en s'alliant à la science de la cinématographie va constituer un langage remarquablement expressif.
---
Les pionniers du photomontage en Russie sont Alexandre Rodtchenko, El Lissitski, Gustave Klucis ainsi que la plupart des des artistes s'appuyant sur les principes de l'avant-garde russe du début du XXe siècle. Leur oeuvre reçoit une impulsion nouvelle lors des premières années qui ont suivi la révolution d'Octobre (1917), époque où lôn fait appel à la destruction des valeurs anciennes en reconstruisant un monde nouveau. Ils se tournent alors, tout naturellement vers la photographie, qui était déja un des médias principaux dans le monde entier. Pendant la guerre civile, Lénine proposa même de munir chauqe soldat d'un appareil photo et espère ainsi que les photos qu'ils auront faites pourront constituer une arme visuelle puissante capable de démontrer les changements survenus dans la réalité soviétique. Bien évidemment ce projet ne sera pas réalisé non seulement à cause des difficultés techniques qu'il présente mais aussi parce que la réalité existant dans le pays est fort éloignée des idéaux proclamés par le parti.
---

Le photomontage s'avère dès lors être un moyen prodigieux pour créer cette réalité. Il permet de lier le document photographique aux slogans révolutionnaires. La rapidité avec laquelle le photomontage se propage en Russie correspond à la vitesse du changement de la réalité russe. Le photomontage est très largement utilisé à travers tout ce qui s'imprime en 1920-1930, les journaux, revues, livres.
---

Le photomontage, cette nouvelle liberté artistique, est rapidement mis par ses créateurs au service de la machine idéologique. Très bientôt la réalité politique et sociale de la Russie soviétique forcent les artistes à mettre leur art au service de l'idéologie.
---

Il faut distinguer deux lignes dans le développement du photomontagee. La première prend sa source dans la publicité américaine. C'est ce qui s'appelle le photomontage formaliste et publicitaire, il est largement utilisé par les expressionistes occidentaux. La deuxième ligne est le développement indépendant de cet art sur le front soviétique... Il contient toujours un slogan politique, utilise la couleur et des éléments purement graphiques.
---

Au début des années 1930 la thématique et la structure plastique du photomontage soviétique change. Peu à peu les compositions à nombreux personnages, soldats, ouvriers etc...sont remplacés par des montages où seul un personnage domine: Staline (voir photo "Bonne année, camarades!" 1952 de Maria Kalachnikova). La figure de Staline-le-grand-chef évince les autres personnages en les transformant en une masse homogène.
---




La Seconde guerre mondiale rappelle à la vie le photomontage. Ce moyen figuratif principal en URSS sera utilisé brillamment par de nombreux artistes dont Rodtchenko. Leur travail est stimulé d'une part par la peur (Klucis a été envoyé et exécuté dans un goulag), et d'autre part par les commandes de l'Etat dont la réalisation est le seul moyen de vivre de son métier.


Pendant la Seconde guerre mondiale le photomontage devient le moyen principal de propagande à l'intérieur du pays et un des moyens les plus importants de démoralisation des troupes de l'ennemi.

---
L'année 1949 voit le début de la campagne anti-cosmopolite qui fit perdre leur droit de photographier à de nombreux photographes, c'est la fin de l'esthétique constructiviste. En 1950, le photomontage est mis à l'index et est strictement interdite. On ne la redécouvre qu'au début des années 1990.
---
référence: "Une arme visuelle, la photographie soviétique 1917-1953"
---

Aucun commentaire: