mercredi 7 novembre 2007

L'Anneau d'Or - Souzdal






Souzdal... Un nom aux consonances magiques qui fait naître une multitude d'images... Une troïka s'enfonçant dans la neige, le carillon d'une église, le serpentement d'un ruisseau, des églises aux bulbes dorés, verts ou bleus. Souzdal est depuis longtemps synonyme des époques lointaines qui ont laissé leurs traces dans l'histoire de la Russie. Ses champs s'étendent à perte de vue, sa terre noire est une des plus fertiles de la région et y est activement cultivée. Arriver à Souzdal c'est comme remonter le temps, la ville a gardé un caractère rural, il n'y a aucune industrie, seule la campagne est maîtresse des lieux.





Souzdal est le berceau de l'État russe car ses princes, devenus princes de Vladimir puis de Moscou allaient être les rassembleurs « de toutes les Russies » avant de prendre le titre de tsar. La ville se situe à 28 km au nord de Vladimir et à environ 220 km de Moscou en direction de l'est. On y accède uniquement en voiture, car au moment où l'occasion leur fut présentée, les Souzdaliens refusèrent le passage du chemin de fer dans leur ville. Ce qu'ils perdirent en progrès ils le gagnèrent donc en tranquillité et purent ainsi conserver leur patrimoine.




Souzdal est une des plus belles villes de l'Anneau d'Or, et bien que n'ayant que 12 000 habitants, elle compte environ 200 curiosités d'une grande beauté; dont cinq monastères, de nombreuses églises et de nombreux joyaux de l'architecture civile. En 1992, ses meilleurs ensembles architecturaux ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.




Il faut bien compter deux ou trois jours pour découvrir pleinement les joyaux de cette ville-musée. La visite des couvents, monastères, églises et musées est à prendre en compte, mais chaque coin de rue recèle sa part de mystère et qui sait ce que vous pourrez bien voir...



La ville peut facilement se découvrir à pied mais les températures hivernales vous contraindront à alterner marche et voiture. Construite autour d'un axe linéaire, qui est la rue Lénina, vous pourrez facilement vous repérer par rapport aux bulbes des églises et vous faufilez dans les ruelles bordées de toute part par les maisons qui sont encore toutes construites en bois.







Le musée de l'architecture russe du bois et de la vie paysanne, reconstitue un village russe où tout était en bois. Ce musée est sans conteste un des plus beaux de Souzdal. Toutes les bâtisses visibles dans ce musée en plein air ont toutes été construites sans un seul clou. Ci-dessous deux photos de l'église de la Transfiguration, située dans le musée en plein air.





Le couvent de l'Intercession est occupé par une petite communauté de religieuses, après avoir été fermé durant la période soviétique. Au centre, la cathédrale de l'Intercession (photo ci-dessous). Ce couvent abrite également depuis plusieurs années 14 isbas qui peuvent être louées, dont un restaurant, lui aussi tout en bois qui sert une cuisine typique russe très bonne.




Ce couvent était à l'origine l'endroit où les tsars exilaient leurs épouses répudiées. Parmi elles, la première femme de Vassili III, fut envoyée dans ce couvent en raison de sa stérilité supposée. Lorsqu'elle tomba enceinte, il était trop tard pour éviter le divorce. Elle donna naissance à un fils dans ce couvent. Craignat qu'il ne soit un dangereux rival pour les héritiers que pourraient engendrer la nouvelle femme de Vassili III , sa mère le fit adopter secrètement et prétendit qu'il était mort. L'histoire peut être ironique puisque la seconde femme de Vassili lui donna effectivement un fils: Ivan le Terrible...



Le monastère du Sauveur-Saint-Euthyme (photo ci-dessus) est le plus grand monastère de Souzdal. Devant la cathédrale de la Transfiguration, un haut clocher (photo ci-dessous), fait entendre son carillon toutes les 90 minutes. Les week-ends d'été a lieu une fois par heure un bref concert a cappella.




Le Kremlin de Souzdal (photo ci-dessous) est bien antérieur au kremlin de Moscou. Il ne reste pratiquement rien de sa construction d'origine, seule la cathédrale de la Nativité et ses bulbes bleus rayonnent (lorsqu'il y a du soleil) sur la prairie environnante. Le joyau de la cathédrale se sont les Portes-d'Or. Leurs énormes vantaux recouverts de motifs en or sur le fond noir des feuilles de cuivre constituent un trésor inestimable de l'art russe du Moyen Âge.





La place du commerce (photo ci-dessous) et l'église Notre-Dame-Consolatrice-de-Tous-Les-Affligés qui date de 1787. Cette place, bordée par les arcades des galeries marchandes est restée un lieu de commerce où se vendent les produits de saison et les objets typiquement russes de toutes sortes. Les rares restaurants de Souzdal sont presque tous à deux pas de cette place.





La rue Lénine (photo ci-dessous), la principale artère de Souzdal, bordée de maisons basses en pierre. La ville possède plusieurs maisons du XVIII ème, mais la plupart ont subi des remaniements et font l'objet de travaux d'étude et de restauration. Du XVII ème, il ne reste qu'une maison de pierre presque intacte. Elle aurait appartenu à un prêtre célèbre de Souzdal. Cette maison à une valeur inestimable dans la mesure où il n'y a que peu de bâtiments civils de cette époque sur l'itinéraire de l'Anneau d'Or et plus généralement en Russie.




Sur la photo suivante le bus reliant Vladimir (600,000 habitants) et Souzdal.





En quittant Souzdal pour la ville d'Ivanovo, sympathique route avec de nombreux nids-de- poule... Il faut savoir qu'en quittant les grands axes routiers de la Russie vous n'êtes pas à l'abri de quelques surprises...





1 commentaire:

Anonyme a dit…

ça a l'air magnifique !!!
j'aimerais beaucoup y aller à mon prochain passage en Russie !
Biz Léo