samedi 8 mars 2008

Carnaval à Moscou

Et oui Venise n'a pas l'apanage du carnaval! les Russes ont aussi le leur. Certes ce n'est pas un mélange de mousselines et dentelles, mais un pittoresque carnaval, où l'ambiance est plutôt chaleureuse et bon enfant. Nous sommes le jeudi 6 mars, le carnaval entame son quatrième jour, la file d'attente est longue pour pénétrer dans le périmètre dédié à la fête, juste à côté de la cathédrale Saint-Basile. Munies de nos appareils photos, Jeanne-Marie et moi profitons de la distraction du dispositif de sécurité pour nous faufiler le plus près possible de l'entrée et attendre le moins longtemps possible dans le froid.
Le carnaval russe porte le nom de Maslénitsa et a lieu cette année du 3 au 9 mars. Maslénitsa vient du mot "maslo" (beurre en russe), car pendant la semaine précédent le Grand Carême on mangeait surtout des laitages, lesquels seront supprimés ainsi que la viande, jusqu'à Pâques. Depuis la christianisation de la Russie, la maslénitsa, antique fête paienne du printemps, se trouve déportée avant le cycle de Pâques, quelle que soit la date de cette dernière. À la différence des autres cérémonies du calendrier orthodoxe, qui sont célébrées à la fin des périodes marquées par la privation et les interdits (carême avant Noël et Pâques), le carnaval exalte les dernières réjouissances, les derniers soubresauts d'énergie avant le Grand Carême.




À l'époque, les russes croyaient que ne pas fêter Maslénitsa pouvait porter malheur. Ainsi, chaque ville et village de Russie aménageait ses espaces publics. On y construisait des baraques de foire et des débits de boissons.



La semaine de carnaval comprend plusieurs étapes, et chaque jour est marqué par une activité bien précise. Cette coutume persiste encore aujourd'hui. Le lundi est le jour de l'accueil de Maslénitsa, le mardi le jour des jeux, le mercredi le jour des ripailles, le jeudi le jour de la "fiesta", la soirée du vendredi est consacrée à la belle-mère, le samedi est réservé aux soirées-amusements des jeunes filles et le dimanche est le jour du pardon. Durant ces sept jours, chaque famille russe accompagne ses repas quotidiens d'un dessert de blini (crêpes traditionnelles au levain assorties de crême fraîche, caviar, saumon, coulis etc...).



À Moscou, tous les moscovites sont invités au pied de l'église Saint-Basile (mais en pratique ce n'est pas non plus la folle foule), où ils pourront écouter de la musique folklorique, se régaler de blinis et déguster du médovoukha jusqu'à l'aube (boisson à base de miel, peu alcoolisée, qui peut se boire chaude ou froide), jouer avec des troubadours russes, sorte d'acteurs itinérants qui invitent le public à participer à toutes sortes de jeux amusants: soulever des haltères chargées de crêpes, construire des tours en blinis... bref, la grande fête de la crêpe!


Le jeudi est toujours le jour le plus amusant. L'année dernière avait eu lieu le concours du mangeur de crêpes le plus rapide. Chaque année, le thème de la compétition est gardé secret.



Pour ne pas déroger à la règle, au centre des festivités se trouve la traditionnelle poupée en paille (le nom primitif étant inconnu on lui donne aussi le nom de Maslénitsa). Elle sera soit enterrée soit consumée dans le feu, le dernier jour de la fête.



Fête paienne à part entière, avec jeux, ripailles et tout ce qui va avec, elle introduit aussi le Carême et partant, tout le cycle pascal pour les plus pratiquants.




Source: Une autre Russie. Fêtes et rites traditionnels du peuple russe. Nadia Stangé-Zhirovova. Aux éd. Peeters & Sélaf.

Chaque année le programme (en russe et anglais) du carnaval est publié, pour la ville de Moscou, sur le site www.maslenitsa.com

1 commentaire:

MoscowMom a dit…

Salut! Je viens de découvrir votre blog et c'est passionant! Je vais petit à petit savourer vos observations de cette ville que nous partageons dès le début!

Mes filles n'ont pas encore récupérer de la grippe; alors on a manqué le carnaval sur la place rouge cette année... Ainsi c'était un grand plaisir de voir vos photos de "Maslénitsa"!