lundi 17 mars 2008

La cathédrale Basile-le-Bienheureux

Symbole moscovite par excellence, la cathédrale Saint-Basile se reconnait de très loin. Cet ensemble architectural plein de fantaisie est la carte de visite de la ville, comme la Tour Eiffel est celle de Paris. Située sur la place Rouge, aux abords du Kremlin, elle est sans conteste, le premier symbole architectural que chaque touriste tente de s'approprier, lors d'une première visite de la ville. Témoin de centaines d'années d'histoire, je vous présente un peu de sa propre histoire et quelques photos de son intérieur.

La cathédrale Basile-le-Bienheureux fut édifiée sur ordre du tsar Ivan IV le Terrible pour commémorer sa victoire devant Kazan, prise en 1552, événement majeur de l'histoire de la Russie. Une première église en bois, composée de chapelles rayonnant autour d'une chapelle centrale, fut consacrée dès 1554. Cependant, dès le début de 1555, cette église fut démontée et rebâtie en maçonnerie. La construction des 9 chapelles fut terminée en 1561. À l'époque l'église s'appelait sobor de l'Intercession-de-la-Vierge-sur-le-Fossé. Depuis le XIXème, elle est connue sous le nom de Basile-le-Bienheureux, un simple d'esprit et thaumaturge béatifié qui y fut enterré dans une dizième chapelle bâtie à la fin du XVIème.




Après la prise de Kazan, des églises commémoratives furent construites dans les villes russes que l'armée d'Ivan IV avait traversées et dans lesquelles le tsar avait prié pour la victoire. Pour celle de Moscou, le tsar voulut un monument qui comportât des chapelles consacrées aux saints et aux fêtes dont les jours avaient coïncidé avec les principales péripéties de l'expédition.. C'était une pratique courante au XVI ème s., où la religiosité marquée par la référence à l'histoire et au récit transparaît aussi dans la peinture. La chapelle centrale fut, par exemple, consacrée à l'intercession de la Vierge, une fête importante en Russie.


La double vocation historique et religieuse de la cathédrale détermina un parti général exceptionnel. Les chapelles posées sur un étage de soubassement, groupées suivant un plan centré, sont cependant bien distinctes les unes des autres comme les églises de la ville sainte: La chapelle principale de l'Intercession au centre; quatre grandes chapelles aux quatre points cardinaux, la Trinité à l'est, l'Entrée-à-Jérusalem à l'ouest du côté du Kremlin, Saint-Cyprien-et-Sainte-Justine au nord, Saint-Nicolas-du-Grand-Fleuve au sud; quatre chapelles secondaires sur les diagonales.


Entre ces chapelles serpentent des couloirs qui leur permettent de communiquer entre elles.



Sur ce parti général se sont greffées des formes de l'architecture moscovite du XVIème s. Ainsi, la chapelle centrale, à kokochniki étagés et à tour dans-oeuvre octogonale coiffée d'un chatior, est une interprétation de l'église de l'Ascension à Kolomenskoïe. La première à avoir été conçue avec chatior.





Les chapelles des points cardinaux sont turriformes comme les églises-tours érigées en Russie par les italiens, au début du XVIème s. L'origine des bâtisseurs de la cathédrale étant inconnue, il est impossible de discerner la provenance de nombre des formes architecturales que recèle l'édifice. On peut y constater la présence de détails tant Renaissance que gothique.



Certains motifs ont une filiation identifiable avec les constructions réalisées en Russie par les italiens; d'autres sont sans équivalent sur le territoire de l'Etat moscovite, et, pour quelques autres, sans précédent même dans l'architecture gothique tardive d'Europe centrale.


L'architecture de la cathédrale se distingue tout particulièrement par son fastueux décor. Pas une parcelle de mur n'a été laissée à nu. La symbolique forte doit s'exprimer par un langage architectural complexe, dont le sens nous échappe en partie aujourd'hui.


Les premières modifications sont intervenues à la fin du XVIème s. Les bulbes sont apparus probablement dans les années 1590. Une dizième chapelle fut érigée en 1588 pour abriter, l'année de sa béatification, le tombeau de Basile le Bienheureux. La conception de cette chapelle occupe une place importante dans l'histoire de l'architecture du XVIème s.


La silhouette de la cathédrale fut sensiblement modifiée à la fin du XVIIème s. En effet, dans les années 1680, on y transféra les autels des églises situées le long des fossés du Kremlin que l'on venait de détruire. Les perrons furent couverts et leur paliers dotés de porche à chatior.


Par la suite, de gros travaux furent entrepris pour restituer à l'édifice son aspect d'origine. Ainsi, en 1781-1784, pratiquement toutes les chapelles des années 1680 furent détruites. La cathédrale fut restaurée au XIXème et XXème s.


À l'époque soviétique, l'édifice a en partie retrouvé son aspect du XVI ème siècle.


Source: Moscou patrimoine architectural, éd. Flammarion p.361.


3 commentaires:

MoscowMom a dit…

Quelles belles photos...vraiement! Est-ce que vous avez étudié la photographie? Votre blog entier est si joli--et les commentaires sont intéressants à lire. Merci!

Marie a dit…

je viens de découvrir ton blog.... qui s'annonce très intéressant ! je reviendrai lire plus longuement !
à bientôt.

joshua a dit…

Must say that this is one of the very best blogs I've ever visited yet.

Congrats! Take it like a blossom blessing as I'm bloging around.

PALAVROSSAVRVS REX