vendredi 7 mars 2008

La maison-musée Gorki ou l'Art nouveau en Russie

photo: façade de la maison Gorki (anciennement hôtel particulier de S.P Riabouchinski)

L'Art nouveau qui influença, dès la fin du XIXème s., le style architectural de nombreuses grandes villes ou capitales des pays de l'ouest européen; Je pense notamment à la France, la Belgique, l'Espagne, l'Autriche et l'Allemagne; marqua tout de même de son empreinte quelques pays de l'est européen dont la Russie.



photo: façade de la maison Gorki avec mosaïques

L'Art nouveau est le fait d'une génération d'artistes, qui sortent de leur tour d'ivoire afin de prendre en main le décor de la vie et ainsi couper avec l'exploitation des styles du passé. Ceci afin de proposer une alternative à un historicisme officiel qui empêche le renouveau des formes.


photo: plafond de la salle à manger



C'est dans cette optique que les anciens matériaux comme le bois, la pierre ont été élégamment mariés avec les nouveaux comme l'acier ou le verre. Pour chacun d'eux, des artistes ont poussé leurs recherches à l'extrême pour en tirer le meilleur. C'est ainsi que les pâtes de verres multicouches, les rampes d'escalier à entrelacs de ferronneries, les meubles aux ondulations de bois ont permis de mettre l'art à disposition de tous pour un coût abordable tout en gardant une volonté d'innovation formelle, inspirée de la nature. Cet art est tout de même lié à de nombreux mécènes et se propage dans un milieu élitiste bourgeois.

photo: balcon

En Russie, ce style, qui est désigné par le substentif "moderne" naît aux alentours de 1895 et déclinera à partir de 1910. L'Art nouveau annoncera l'avant-garde russe des années 20, et ne sera qu'une étape de la "révolution"architecturale.


photo: porte d'entrée principale (condamnée aujourd'hui)

Les architectes tentent en effet d'organiser un système de formes reposant sur la primauté de l'aménagement intérieur; ils ont volontiers recours aux techniques et matériaux nouveaux; mais leur expression artistique est irrationnelle, voire mystique. De nombreux architectes vont plonger leurs constructions dans un monde de créatures fantasmagoriques, de personnages de contes, de végétation extraordinaire.


photo: vitrail de l'escalier d'honneur

L'Art nouveau moscovite va apparaître dans l'entourage des Mamontov, une grande famille de négociants, qui accueille les artistes dans son domaine d'Abramtsévo, aux environs de Moscou. Le "cercle d'Abramtsévo" peut se comparer au mouvement Arts and Crafts de William Norris en Angleterre.


photo: animaux fantastiques au sommet d'une colonne (1er étage)


Fiodor Chékhtel, chef de file de l'Art nouveau moscovite construira plusieurs hôtels particuliers dont notamment l'hôtel particulier Riabouchinski (1900), mécène et riche banquier, qui y vécut jusqu'à son départ pour l'Italie lors de la révolution bolchévique. Après la révolution le bâtiment sera nationalisé. En 1918, il est dévolu aux services de visas et de passeports. En 1919, il devient le siège des Editions nationales de l'URSS. Il abrite à partir de 1923 l'Institut de psychanalyse et en 1926, la Société d'échanges culturels internationaux. En 1931, l'hôtel est attribué à Maxime Gorki (les intérieurs ont, à cette époque, été modifiés et les meubles changés). En 1932, une rencontre mémorable entre Staline et les écrivains socialistes a lieu dans la salle à manger; c'est là que le terme de "réalisme socialiste" est inventé. Depuis 1936, c'est le musée Gorki. La femme de Gorki, bien plus jeune que lui, habitera le premier étage de la maison jusque dans les années 1970.


photo: zoom sur une poignée de porte

Dans cette maison tous les espaces sont groupés autour de l'escalier qui ressemble à une vague déferlant jusqu'au rez-de-chaussée et se prolongeant dans les dessins ondoyants du parquet. Cet escalier, très bien éclairé par une lumière zénithale et latérale, est la partie la plus impressionnante de la maison et deviendra caractéristique de tous les hôtels Art nouveau. Il est en pierre calcaire polie et se termine par un pilier torsadé surmonté d'une lampe en bronze ressemblant à une méduse.


photo: l'escalier d'honneur

Le motif de la vague est rappelé dans le plan de l'hôtel avec l'articulation en spirale des pièces autour de l'escalier. Le premier étage était occupé par les appartements privés et par deux pièces probablement consacrées à la collection d'icônes (Riabouchinski possédait la plus riche collection d'icônes de toute la Russie).



Au second étage se trouve une chapelle, dont les murs sont ornés de peintures représentant des motifs traditionnels médiévaux russes. (la chapelle ne se visite pas actuellement, peut être pour cause de rénovation. Il faut noter que la maison aurait besoin, par endroits, d'un petit rafraîchissement).


photo: lampe en bronze évoquant une méduse

Avec ses plafonds ornés de moulures, ses vitraux et ses cadres de fenêtres sculptés, l'intérieur de la maison est impressionnant. À l'extérieur, on est frappé par le contraste que forment les volumes géométriques avec la frise en mosaïque au décor fantastique et les ferronneries aux lignes ondulantes. Le décor et les couleurs plongent cette maison dans un monde à part, fonds sous-marins ou paradis.


photo: au pied de l'escalier, le parquet reprend le dessin de vague se brisant sur le bord

L'hôtel Riabouchinski est un excellent exemple d'art total associant architecture, peinture, sculpture, arts appliqués dans un même édifice, jusqu'au moindre détail, des façades aux ustensiles de cuisine. L'Art nouveau transforme tout objet en objet d'art; chaque détail devient partie d'un tout, qui ressemble à un organisme vivant.


photo: fine sculpture des portes évoquant des estampes japonaises

Lorsque Gorki emménage dans cette maison il ne lui reste que 5 ans à vivre et sa carrière d'écrivain est sur le déclin. On y trouve cependant exposés, de nombreuses photos del'auteur en compagnie de fonctionnaires ambitieux, son chapeau, son manteau et sa canne, ainsi que sa collection de sculptures orientales, de nombreuses lettres et des livres, dont quelques premières éditions.

photo: vitrail de l'escalier d'honneur


Adresse: Malaya Nikitskaya oul. 6. Métro Tverskaya ou Arbatskaya (ligne bleue fonçée) mais dans les deux cas il faut marcher un peu. Le musée est ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 18h. L'entrée est libre. 100 roubles pour l'utilisation des appareils photos. Des feuilles explicatives pour chaque pièce sont disponibles en plusieurs langues dont le français. Si vous avez des questions n'hésitez pas à demander Jeanne qui se fera un plaisir de vous transmettre ses connaissances dans un français parfait.

Source: Moscou, patrimoine architectural, aux ed. Flammarion.

1 commentaire:

tonio a dit…

Je t'ai invité à une taggerie, si ça t'intéresse: http://www.ikiru.ch/tonio/taggerie