samedi 5 avril 2008

Le palais des boyards Romanov

photo: l'aigle bicéphale à l'entrée (nouvelle) du musée

Le palais des boyards* Romanov est un très joli musée retraçant la vie quotidienne des nobles moscovites au XVIIème siècle. Bien évidemment, ce que vous verrez aujourd'hui n'est qu'une reconstitution, et ce qui reste de la demeure ancestrale ressemble plus à un cottage qu'au palais russe médiéval qui s'étendait autrefois jusqu'à la Moskva et comprenait de nombreuses maisons. Faites alors preuve d'un peu d'imagination, et tentez de recréer ce que pouvait être la résidence du grand-père de Michel Romanov. La légende dit que c'est dans ce palais que serait né Michel Romanov, futur tsar et premier représentant de la dynastie des Romanov sur le trône de Russie.


photo: l'entrée de la maison-musée

Le palais se situe dans le quartier de Zaradié, la partie la plus au sud du quartier de Kitaï Gorod. À deux pas de la place Rouge, il est aisé de le visiter lors de vos pérégrinations moscovites. À l'époque et ce depuis le règne d'Yvan IV, la plupart des nobles s'installeront dans cette partie du quartier de Kitaï Gorod. Plus tard, ils s'établiront au delà de la rue Ilinka, car en s'éloignant de la Moskva, ils s'éloignaient par la même occasion des nombreux moustiques qui envahissent la ville en été. Ce quartier était également habité par de nombreux marchands et artisans, vous remarquerez alors que les rues avoisinantes portent toutes des noms dont la signification est particulière (rue des poissons...). Dans les années 1930, le gouvernement soviétique décida de détruire toutes les maisons afin d'y construire la huitième tour stalinienne. Heureusement ce projet n'a jamais abouti, et ce grâce à une association qui réussi à sauvegarder certains bâtiments de la rue.



photo: façade en trompe l'oeil



Mais revenons à la période qui nous intéresse! Au XVIIème, la résidence ancestrale des Romanov s'étendait jusqu'à la rivière Moskva, et se sont les grands-parents de Michel Romanov qui y habitaient. Le socle et le sous-sol sont les seules parties datant du XVI ème. Les étages supérieurs seront par la suite construits par des moines au XVII (en 1931, au décès de la mère de Michel Romanov, la famille en fit don au monastère), et le terem (partie supérieure de la maison la plus richement décorée) fut construit au XVIIIème.





Le palais fut racheté aux moines sur ordre d'Alexandre II. En effet, lors de son couronnement à Moscou en 1856, il avait promis de réhabiliter la maison de ces ancêtres. Ce fut alors chose faite en 1857; et après deux ans de restauration, le palais fut transformé en musée. L'intérieur du musée fut alors aménagé part F.G. Solntsév, grand connaisseur de l'art médiéval.




photo: l'église du monastère de l'Icône-de-la-Vierge-du-Signe (1684) sur le territoire de l'ancienne demeure des Romanov



La maison se compose d'un enchevêtrement de pièces, qui, comme c'était le cas à l'époque, n'étaient pas très grandes, mais richement décorées. Remarquez les fresques colorées dans toutes les pièces ainsi que la disposition des objets. Les petites pièces, dans lesquelles ne tiennent que le minimum, étaient en fait des cellules monacales (parties datant du XVII). Les portes sont également très petites, je dirais pas plus d'1m 20 de hauteur. À cela il y avait deux raisons principales: il fallait à tout pris garder la chaleur dans les pièces l'hiver, mais aussi, et je trouve l'idée rigolote, la personne étant obligée de se plier en quatre témoignait de ce seul fait respect à la personne se trouvant en face de lui. En voyant la petitesse des portes il n'y a plus aucun doute quant au respect accordé!


photo: petite fenêtre en mica


Dans toutes les pièces se trouve l'indispensable poêle et dans l'angle opposé de celui-ci l'icône devant laquelle les gens se signaient en entrant dans la pièce. Il faut savoir que le XVII siècle est encore une période durant laquelle tous les russes vivront en accord avec leurs traditions et leurs coutumes ancestrales. Plus tard, sous Pierre le Grand, de nombreuses réformes touchant au quotidien des russes modifieront leur mode de vie passé.


photo: très beau poêle dans le terem

Le dernier étage (le terem) est consacré aux femmes et à leur quotidien. On y accède par un escalier pour le moins impressionnant!. La décoration de ce dernier étage est tout droit sorti de l'imagination du décorateur. Dédié uniquement aux femmes, les jeunes garçons étaient autorisés à y rester jusqu'à l'âge de 10 ans, et les jeunes demoiselles, bien évidemment, jusqu'à leur mariage. Le quotidien des femmes était des plus banals puisque outre l'éducation des enfants, elles s'employaient uniquement au tissage et à la broderie...



*désigne un aristocrate des pays orthodoxes (ancienne Russie puisque chassés à la révolution de 1917).


Moscou, Patrimoine Architectural, éd. Flammarion, p. 435

1 commentaire:

Zololkis a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.