vendredi 20 juin 2008

Le palais d'Ostankino



photo: bâtiment principal du palais abritant le théâtre. Les appartements privés étaient situés dans une aile qui n'existe plus aujourd'hui.



L'ensemble formant le palais d'Ostankino, avec son palais et son théâtre, était célèbre dans le monde entier il y a encore deux siècles. Propriété de la famille Chérémetiev, la propriété appartenu d'abord, dans les années 1580 à Vassili Chtchelkalov, directeur du service des affaires étrangères du Kremlin. Ce-dernier reçut la propriété directement du tsar en remerciement des services fournis à la couronne. La propriété passera ensuite dans les mains du prince Tcherkasski. Les domaines avoisinants seront transformés en domaine de chasse pour le tsar. Autrefois situé en pleine campagne, le domaine est aujourd'hui situé en plein Moscou. La première église en bois construite sur la propriété fut, sous la propriété du prince Tcherkasski transformée en une église en brique, toujours existante aujourd'hui (l'église de la Trinité).



En 1730, le domaine s'étend sur 1614 hectares. Il agrandit les bâtiments mais les travaux sont interrompus par sa mort.

Sa fille unique épousera Piotr Chérémetiev et en unissant leurs domaines, le comte Chérémétiev devînt l'un des plus riches propriétaires de Russie.


photo: le plafond situé au dessus de la scène du théâtre

Retiré à Moscou et amoureux du théâtre, il monte une petite troupe qu'il fait jouer dans son autre domaine de Kouskovo, également situé à Moscou. Son fils, Nikolaï Chérémétiev, également grand amateur de théâtre, continuera l'oeuvre de son père en imaginant une salle des arts bien plus vaste et originale que celle de Kouskovo. En 1787, il demandera alors à différents architectes russes et étrangers un projet de palais des arts pour son domaine d'Ostankino. Son idée était de créer deux parties. L'une serait consacrée à la vie quotidienne et l'autre uniquement dédiée aux arts; avec un théâtre mais aussi une galerie de tableaux et de sculptures. Les collections remplissent tout le palais. La galerie de peinture comptait des oeuvres de Titien, Rubens, Van Dyck. Malheureusement, elles furent emportées par les soldats de Napoléon en 1812. Dans le pavillon italien se trouve encore aujourd'hui un buste d'Aphrodite parmi 200 autres sculptures.


photo: intérieur du pavillon italien


Le théâtre d'Ostankino était pourvu d'une machinerie qui permettait les effets les plus compliqués pour l'époque tels que le vent, la pluie, les orages etc. Toute la salle, y compris la scène, pouvait, en cas de nécessité, être transformée en salle de danse. La scène, profonde de 22 mètres et large de 16 mètres était la plus grande scène de Russie à l'époque. Le théâtre se compose également d'un parterre et d'un amphithéâtre défini par une colonnade derrière laquelle sont disposées les loges. Cette disposition commandée par Nikolaï Chérémétiev répond à son programme qui insistait sur la qualité acoustique, la visibilité et l'originalité.

photo: détails du pavillon italien



La troupe du comte se constituait de serfs et parmi les actrices serves, Prascovia Kovaliova-Jemtchougova, une chanteuse sublime se distingua particulièrement. Ce fut elle qui d'ailleurs eu le premier rôle, lors de l'inauguration du théâtre en 1795, dans la représentation d'un opéra. Sous son charme, le comte l'épousa allant à l'encontre des conventions de l'époque.

photo: détail d'un plafond


Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les murs du palais furent construits exclusivement en bois. Une couche de plâtre, savamment étudiée, imitant la pierre et la brique, devait recouvrir l'ensemble. Mais ce n'est pas tout, les salles offrent un extraordinaire exemple de décor en trompe l'oeil. Des moulures en bois sculpté peint imitent le bronze, l'or et le marbre. Les planchers sont en marqueterie de bouleau et d'acajou. toutes les colonnes en marbre sont également soigneusement imitées. À l'époque les imitations étaient très à la mode.

photo: l'église de la Trinité datant du XVII siècle

L'église de la Trinité, richement décorée, est surmontée de dômes verts. Elle fut construite entre 1678 et 1683 sous les Tcherkasski.


Adresse: Piervaïa Ostankinskaïa Oul., 5. Métro VDNK, puis tram n°7 ou 11. Ouvert pour la visite libre de mi mai au 30 septembre de 15h30 à 18h. Les caisses ferment 1 heure avant. Fermé les lundis et mardis, ainsi que pendant et après les orages (jardins). Tél: 286 6288. Durant l'été des concerts ont lieu dans le théâtre du palais. Renseignements et réservations sur place.

Aucun commentaire: