mercredi 11 juin 2008

L'église de l'Intercession-de-la-Vierge-à-Fili



Les Narychkine, famille de la mère de Pierre le Grand (seconde épouse d'Alexeï 1er Romanov), s'imposent après l'éviction de Sophie (fille d'Alexis 1er et de sa première épouse Maria Miloslavski, qui allait devenir régente lors du règne de ses deux frères Fédor III et Yvan V), et le clan des Miloslavski en 1689. Suivant la coutume, ils reçoivent alors de vastes terres à Moscou et dans les environs.


Dès les années 1690, une intense activité de construction se déploie alors dans leurs domaines et donne naissance au style architectural que l'on a appelé au XIXème siècle le baroque Nyrichkine, bien qu'il ne s'agisse pas d'un style baroque à proprement parler. En effet, le baroque Narychkine est un mélange d'éléments ukrainiens (orientation des quatre coupoles en direction des points cardinaux), d'éléments d'Europe occidentale (décoration maniériste) et d'éléments russes (la galerie et les clochers). Ce modèle fut introduit en Russie dès 1680 à travers la Biélorussie et l'Ukraine.



Il existe encore quelques églises à Moscou représentatives de ce style mais l'église de Fili est unique dans le sens où elle est la seule dont le style Narychkine fut préservé à l'extérieur mais aussi à l'intérieur. Parmi les chefs-d'oeuvre du baroque Narychkine, il y a également l'église de la Résurrection-à-Kadachi (1680-1710), située dans le quartier de Zamoskvorietchie en plein coeur de Moscou. Elle est depuis 2004 en longue restauration intérieure.


Lorsque Alexeï 1er épousa sa première femme Maria Miloslavski, le domaine existait déjà et appartenait à la famille Romanov. C'est Alexis 1er qui en fit cadeau à sa famille. A cette époque l'église telle que nous la voyons aujourd'hui n'existait pas mais sur le domaine s'y trouvaient un palais en bois, une première église de style typiquement russe également en bois, et un vaste domaine de chasse. L'église en bois ne se trouvait pas exactement là où se trouve l'église actuelle mais plus près de la rivière Moskva sur un terrain marécageux. Le nom de Fili d'ailleurs vient du mot "Filka", qui fut le nom de la rivière qui traversait jadis le domaine.


photo: détails floraux de la chaîne en argent soutenant l'énorme candélabre dans le centre de l'église


Devenu propriétaire du domaine de Fili en 1689, Liév Narychkine, oncle de Pierre le Grand et fervent "européen", y fera construire l'église en pierre en 1690. C'est d'ailleurs sous son impulsion que l'architecture citadine évoluera et que les constructions en bois laisseront place à une construction en pierre, plus pratique, plus solide et moins "barbare".

photo: icône représentant Pierre le Grand

L'édifice est formé de deux églises superposées. L'église basse est ceinturée d'une galerie faisant terrasse autour de l'église haute. Des escaliers permettent d'y accéder. Les étages sont emboîtés sur un axe central. Le plan en "quatre feuilles" (comme un trèfle) de l'église haute est un carré flanqué de quatre absides et portant une tour-lanterne octogonale, elle-même surmontée d'un lanternon. La façade de l'église en brique rouge est toute décorée d'éléments en pierre blanche créant une légèreté très agréable à l'oeil.

photo: l'icône du Christ "non faite de main d'homme" (partie blanche) qui a été enlevée puis détruite lors de la révolution de 1917.




Dans l'église on remarque tout d'abord l'iconostase, oeuvre de Karp Zolotariev, composée d'écrins à icônes dont la forme suit la forme architecturale de la façade. Sur le premier registre où figurent les grandes icônes remarquons celle représentant Pierre 1er et celle représentant son frère Féodor. Sur les "portes royales" la représentation des quatre évangéliste n'a malheureusement pas survécu aux nombres des années car celles-ci ont été peintes à l'huile directement sur le métal. À sa droite, l'icône du Christ "non faite de main d'homme" est l'oeuvre de Kirill Oulianov, peintre majeur du tsar. Cette icône (photo précédente), qui fut détruite lors de la Révolution de 1917, était entourée d'un large cadre toujours existant qui est également une icône.


photo: icône non canonique située dans l'église représentant Dieu et Jésus

Sur le mur ouest fut aménagée une loge en hauteur, qui rappelle les chaires des églises catholiques, d'où le propriétaire du domaine suivait les offices. L'escalier y menant se trouve caché à l'intérieur du mur. À noter la présence du vieil autel en bois datant de l'époque de la première église du domaine construite en bois (1619). Chose rare puisque la coutume voulait que tout soit brûlé!

photo: icône centrale du troisième registre représentant Jésus et Marie dans les vêtements portés en Russie à la fin du XVII siècle



On ne sait pas par quel miracle l'église de Fili a survécu jusqu'à nos jours, puisqu'il était encore question de la détruire sous Krouchtchev. Durant la période soviétique elle servit de dépôt où étaient entreposés lavabos et cuvette de WC! elle fut réouverte en 1980 à l'occasion des jeux olympiques de Moscou...

photo: l'autel de l'ancienne église en bois de Fili

Adresse: Novozavodskaïa oulitsa, 6. Métro: Fili (ligne bleue ciel). À 8 minutes à pied de la sortie de métro. L'église est ouverte uniquement l'été de 11h à 17h. Elle est fermée les mardis et mercredis, ainsi que le dernier jour du mois.



Source: Moscou, Patrimoine Archtectural, Ed. Flammarion, Paris, 1997.

Quelques photos ont été prises par Estelle Knafou.

Aucun commentaire: