lundi 8 septembre 2008

Le palais Youssoupoff



Je conseille vivement la visite du palais Youssoupoff (ou Youssoupov) pour plusieurs raisons: Il s'agit de la deuxième plus grande famille de Russie, après la famille Romanov. Félix Youssoupoff est connu à plus d'un titre mais, il épousa notamment une des nièces de Nicolas II, et participa activement au complot visant l'assassinat de Raspoutine. Une reconstitution de cette nuit meurtrière a lieu dans la cave du palais, à l'endroit même où tout s'est passé. Sa visite fait l'objet d'un ticket séparé et une visite guidée est obligatoire (sur place uniquement en russe). L'intérieur du palais est pratiquement resté inchangé depuis le départ de la famille en 1919.


photo: l'escalier d'apparat

Les Youssoupoff sont des descendants de la dynastie des Khans mongols. Musulmans d'origine, ils se convertirent à l'orthodoxie sous Yvan le Terrible. Un des khans, Yousouph, se mit au service du tsar et devint donc Youssoupoff. Deuxième grande famille après les Romanov, ils accumulèrent une fortune immense au cours des siècles qui ne s'éparpilla jamais car la famille n'eut à chaque génération qu'un seul héritier.




photo: le salon bleu!

Fils cadet de la princesse Zénaïde Youssoupoff et du comte Félix Soumakoroff, Félix Youssoupoff reçoit en 1894, par autorisation du tsar Alexandre III, le droit de prendre les "noms, titres et armes" de la famille Youssoupoff, dont sa mère était la dernière descendante. La mort de son frère aîné, Nicolas, lors d'un duel, a fait de Félix l'héritier de la plus grosse fortune de Russie. Sa mère, la princesse Zénaïde, était réputée être plus riche que la famille impériale. En 1917, sa fortune était estimée à plus de 600 millions de dollars de l'époque* (environ 100 milliards de dollars actuels).




photo: le salon rouge!

Le palais Youssopoff de Saint-Pétersbourg est une demeure datant de 1760, située au bord de la Moïka. Sa façade jaune ornée de six colonnes frontales blanches est facilement reconnaissable. Le palais fut racheté par Boris Youssoupov, le grand-père de Félix, en 1830. Son aménagement intérieur fut principalement décidé par Zénaïde. Après le décès du frère aîné de Félix et le mariage de ce dernier, l'intérieur fut réaménagé en trois partie distinctes. Les appartements privés du jeune couple au rez-de-chaussée, les appartements privés de Zénaïde (mère) ainsi que les pièces d'apparat au premier étage, et les appartements de Félix (père) au rez-de-chaussée. Les trois parties se visitent et vous remarquerez à quel point elles sont toutes très différentes.



photo: l'enfilade d'apparat au premier étage


L'atmosphère se dégageant des appartements de Félix (fils) est assez étrange et reflète, je pense, la nature contrastée et équivoque de son propriétaire. Pièces sombres, fausses portes menant nulle part, pièces secrètes, j'imagine assez facilement ce que les murs ont pu voir... Les appartements de Zénaïde et les nombreuses pièces d'apparat sont, quant à eux fastueux. Mes coups de coeur sont: l'escalier d'apparat; tout en marbre il ressemble à l'escalier d'apparat du palais d'Hiver en plus petit. Les colonnes de marbre et les stucs travaillés sont splendides.


La bibliothèque: chaleureuse et intime tout en étant grande, elle contenait 55,000 volumes! (pour comparer la bibliothèque de Léon Tolstoï comprenait 22, 000 volumes). C'est dans cette même bibliothèque que la famille y cacha des biens peu avant d'émigrer (les bolcheviks ont mis à jour toutes les cachettes). La salle de bal: le lustre comprenait autrefois plus de cent trente bougies. Petite anecdote: Pour ne pas surcharger les voûtes de la salle qui n'auraient pas supporté beaucoup plus de poids, les lustres ont été faits de papier mâché! banquets, réceptions, bals et concerts ont toujours lieu dans la salle de bal http://www.yusupov-palace.ru/



photo: La salle de bal et ses lustres en papier mâché



Le très joli théâtre est lui aussi toujours en activité. C'est dans son théâtre, chez elle que Zénaïde, dotée d'un don de comédienne s'autorisait de jouer la comédie. Sa position ne lui permettant pas de faire carrière, son théâtre était le seul lieu acceptable où il était toléré qu'elle joue. Le salon mauresque rappel les origines orientales de la famille.





L'enfilade des salles d'exposition abritait les oeuvres d'art de la famille. Elle comptait jusqu'à 45000 pièces, dont 1500 tableaux. La plupart fut largement dispersée après la révolution. Certaines pièces se trouvent aujourd'hui au musée de l'Ermitage.




photo: portrait de la princesse Zénaïde, mère de Felix Youssoupoff

3 commentaires:

le Pierrot a dit…

Superbe palais...
jolie note, bien documentée, oui...

Anonyme a dit…

Très beau palais qui peut se visiter avec un guide français, choisi par les propriétaires. Dommage qu'il faut le visiter en courant, rentabilité, rentabilité...
Mais très bon souvenir quand même (le 11 juillet 2010.)

Anonyme a dit…

tres belle et bonne description. Notre visite date d'hier