vendredi 7 novembre 2008

Le monastère Novodievitchi

Et oui, ce n'est pas la première fois que vous avez du apercevoir des photos du monastère sur le blog. Et bien je ne m'en lasse pas, il suffit qu'il fasse beau pour que je prenne quelques photos. Cette fois-ci j'ai fait une autre visite guidée, donc vous y trouverez d'autres informations qui vous donneront peut-être envie d'y jeter un oeil!


Le monastère Novodievitchi (nouveau couvent des jeunes nonnes) est, comme le Kremlin, une ville dans la ville. À l'origine, il est une des parties des grandes fortifications élevées sur ordre du prince Dmitri Donskoï (XIV ème siècle). Au sud du Kremlin, ce chapelet de monastères fortifiés (monastère Danilovski, monastère Donskoï etc...) constituait l'avant-garde militaire de Moscou contre les invasions mongols. Rien ne subsiste de ces très anciens édifices. L'actuel Novodievitchi date de 1524. Il s'agit d'un des plus beaux sites de Moscou, et aujourd'hui un véritable havre de paix dans cette immense Moscou qui déborde bien au-delà de ses murailles.



Dans un registre un peu plus "excitant", le monastère est un des hauts lieux de l'histoire russe. C'est ici que la princesse Sophie paya sa trahison envers son frère Pierre (futur Pierre le Grand).


photo: la cathédrale Notre-Dame-de-Smolensk




Boris Godounov, assassin de l'héritier légitime du trône, Dimitri, fils d'Ivan le Terrible, s'y réfugia en 1598 en compagnie de sa soeur Irène, au lendemain de la mort du tsar Feodor I dont il était le Régent. Les boïars (nobles) de Moscou lui demandèrent d'accepter la couronne et le proclamèrent tsar. C'est ainsi que commença le terrible "Temps des Troubles" et les aventures des faux Dimitri, au cours duquel, en 1610, des combats eurent lieu à Novodievitchi contre l'envahisseur lituanien et polonais (c'est pas tout simple!). Mais la plus sinistre part d'histoire vécue entre ces murs est le châtiment de Sophie Alexeïevna après la révolte des streltsy*.




Nommée régente à la mort de son père le tsar Alexis I Romanov, Sophie soutint l'idiot Ivan V au détriment de son demi-frère cadet Pierre (futur Pierre le Grand). Mais Pierre, les yeux enfin ouverts sur la trahison des streltsy et sur celle de la régente, se vengea cruellement. Assignée à résidence à Novodievitchi, Sophie eut droit à une nuit d'horreur suivie d'un long cauchemar. Les quatre chefs de la révolte furent pendus à la hauteur de la pièce où elle était enfermée. Pierre ordonna que les corps se balancent jusqu'à la rupture des chairs pourries. Sophie ne s'en remis pas, prit le voile et mourut cloîtrée. Elle est enterrée dans la cathédrale de Smolensk, à côté de la tombe d'Eudoxie, la première femme de Pierre le Grand. Cette dernière, fille de Vieux Croyants opposés aux réformes de son mari, trahit aussi le tsar qui la poursuivit de sa haine.


photo: le grand clocher de la cathédrale


La cathédrale Notre-Dame-de-Smolensk est l'église principale du monastère. L'ensemble de la cathédrale est décoré de fresque datant du XVIème siècle. Même au Kremlin il n'en reste que des fragments, c'est dire son intérêt immense. L'iconostase splendide est en bois sculpté. Elle est dite "classique" car elle comporte cinq rangées. Les églises de Russie portent toujours le nom de l'icône la plus importante de l'iconostase (elle est toujours située dans le premier rang, à gauche de la porte Sainte), qui est dans ce cas l'icône Notre-Dame-de-Smolensk, datant du XVI ème siècle. La Russie a toujours énormément vénéré la Vierge, c'est ainsi qu'on appelle souvent la Russie "le pays de la Vierge". L'icône la plus connue est celle de la Vierge de Vladimir, vous avez certainement du en entendre parler. L'originale se trouve dans l'église de l'ancienne galerie Tretiakov de Moscou, mais de nombreuses copies ornent les édifices religieux du pays.



photo: l'iconostase de la cathédrale Notre-Dame-de-Smolensk


À l'époque il fallait débourser 1000 roubles pour pouvoir être enterré dans l'enceinte du monastère. C'était une somme énorme. Durant l'époque soviétique de nombreuses tombes ont été détruites. Seuls les gens bien vus par le régime se sont vus épargnés. Voilà pourquoi il reste encore les tombes de quelques généraux et nobles qui ont fait la guerre contre Napoléon. Quant aux nonnes, elles y ont été enterrées à partir du XVIème siècle mais seules deux tombes (les deux tombes blanches contre la cathédrale de Smolensk), ont été préservées.


photo: Le caveau de la famille Prokhorov (aucun lien avec le golden boy qui a fait parlé de lui à Courchevel), ancienne famille qui était connue dans l'industrie du textile en Russie.

photo: plan de l'iconostase (c'est l'une des rares églises dans laquelle on peut y trouver un plan de l'iconostase)


Incoutournable: Dans le monastère se trouve une exposition permanente consacrée à l'histoire des églises russes. Très riche exposition avec des fresques provenants de diverses églises de Russie...


Adresse: Novodievitchi Proïezd, 1. Métro: Sportivnaïa. Bus: 64 ou 132. Trolleybus: 5 ou 15. Ouvert de 10h à 17h. Fermé le mardi. Pour connaître les expositions du musée: www.museum.ru/M337



* streltsy est le nom de la troupe de soldats d'élite fondée par Ivan le Terrible. Leur charge était hériditaire, et ils ne tardèrent pas à se considérer comme un Etat au sein du Kremlin.

1 commentaire:

Joseph a dit…

c'est vrai que c'est un monastère exceptionnel